d'Auriol au Cap Nord en Camping Car

d'AURIOL AU CAP NORD

 

 

  

d’Auriol au cap nord en passant par le Danemark la Suéde la Finlande et la Norvége

  La retraite est là, et ce voyage dont nous parlons depuis si longtemps va enfin se faire. Dans la maison à roulettes, partent Georges, Michèle, Alto  le petit chien blanc et Amanda, le GPS.

Départ d’Auriol le  dimanche 16 mai 2010

Nous entreprenons enfin ce long voyage dont on parle depuis plus d’un an.  Nous partons d’Auriol avec un beau soleil mais du mistral qui ne fera qu’augmenter jusqu’à Lyon.  Au niveau d’Avignon il est même très fort et rend la conduite de notre maison à roulettes assez difficile.  Mais haut les cœurs nous partons en vacances rien ne peut nous arrêter. Même pas un gros bouchon  de 5 Kms au niveau d’orange, retour de l’ascension oblige.

Première halte pour le repas de midi à Valence.

Nous nous arrêtons sur l’aire du Jura pour faire l’essence et en profitons  pour nous promener sur cette aire d’autoroute très bien aménagée.  Petit thé accompagné des cornes de gazelle préparées par ma fille pour notre départ.

Direction Montbéliard ou nous devons passer la nuit sur une aire gratuite, trouvée sur internet. Qu’allons nous découvrir c’est la surprise.

Nous voilà sur le champ de foire de Montbéliard, longé par le Doubs, ses canards et ses cygnes, et une promenade très agréable et reposante. De belles berges herbeuses, des merles qui chantent, des saules pleureurs  au bord de l’eau, voila une surprise bien agréable après 651 kms

La mauvaise surprise vient après avoir rejoint le camping car.  Voulant dire aux enfants que nous sommes bien arrivés, je branche ma superbe clé Internet SFR…….. « carte sim introuvable »   Elle doit être mal insérée que je me dis.  Que nenni, après vérification le logement de la carte sim est vide.  J’ai le numéro de carte, le code mais pas de carte.  Et je fais comment moi ?  Demain nous passons en Allemagne.  Mais demain est un autre jour……………..

Lundi 17 mai  départ de Montbéliard en direction de Gottingen

Avant de quitter Montbéliard nous voila partis à la recherche d’une boutique SFR.  Cela nous permet de visiter cette très jolie ville traversée par le Doubs et d’apprécier la gentillesse de ses habitants. Cela ne fait que confirmer ce que nous avions déjà éprouvé lors de nos vacances dans la vallée de la Loue.  Nous aimons beaucoup la Franche Comté.  Voila j’ai une nouvelle carte sim, un nouveau code on peut partir, à nous l’aventure.

Nous ne tardons pas à passer la frontière allemande. Enfin frontière… Il n’y en a pas.  Tout d’un coup les panneaux sont en allemand, nous comprenons que nous sommes en Allemagne. 

Le beau temps continue jusqu’à Baden- Baden. Ensuite nuageux, averse, petit bout de ciel bleu, re-averse. La température chute un peu.

L’autoroute allemande est entièrement gratuite, sans  limitation de vitesse, les voies sont larges et les allemands roulent très vite. Très très vite.  Il faut faire attention et y regarder à plusieurs fois pour doubler un véhicule, avant de sortir le bout du nez de notre maison à roulettes. Lorsque nous sommes à 110 et qu’une voiture nous double il nous semble être à l’arrêt.
 
Les noms des villes défilent Mannheim, Frankfort bordée de hautes tours de verre,  Hannover.  Des champs de colza, d’orge et de blé, de grands pins presque noirs, à perte de vue.  Ces différents verts, du plus clair au plus foncé, et ce jaune font un tableau  magnifique.

Un accident forme un bouchon, en attendant l’arrivée des secours. Nous en profitons pour notre pause thé et cornes de gazelle (Nous allons prendre des kilos à ce rythme).

Arrivés à Gottingen nous partons à la recherche de l’aire de camping-car à Gieboldehausen.  Mais moins de chance que la veille, il semble que celle-ci n’existe plus.   Nous étudions la carte du point information et partons pour Duderstadt.   En chemin nous demandons notre route et voila,  ça y est nous parlons couramment l’allemand. Il nous a compris et nous avons trouvé  l’aire, sans aucun problème. Toujours la même recette.  Un mot allemand,  2 anglais  5 en Français, le reste avec les mains et sans oublier de grands hochements de tête en souriant très très fort.  Je vous promets ça marche.

Jolie petite aire toute en herbe, gratuite pour la nuit avec vidanges et eau propre avec des pièces de 1 €.

Petite promenade, mais nous sommes loin du village (maisons à colombages très typiques) Nous nous installons pour la nuit.  Internet ne marche toujours pas, il semble que la clé ne fonctionne pas en Allemagne.  Mais pas envie de me prendre la tête, nous serons demain au Danemark (le DK est bien marqué  sur la boite, je verrai la bas).  Un petit film en DVD pour se détendre.  Première Étoile, voila ce qu’il nous faut après 649 KMS.

Mardi 18 MAI de Duderstadt  à……………………..

8 h levé.  Petit déjeuné. Prêts pour le début de l’aventure.  Ce soir nous devons être à Copenhague.  Prêts nous le sommes, mais notre maison à roulettes non.  Refus obstiné de démarrer.  Tout fonctionne, ce n’est donc pas la batterie……  le démarreur ?….  On change les fusibles, rien. On soulève le capot…..   Bien sur cela ne fait rien non plus.  Pour parfaire le tout il fait un froid de chien.  En parlant de chien, mon Alto à qui nous avons coupé les poils pour le départ, grelotte. Et maintenant ?

Nous appelons Mondial assistance. Nous expliquons, donnons notre position.  Notre position ?    Il n’y a rien que ce parking  je pars à la recherche d’un nom de rue, trouve un arrêt de bus avec un nom.  Ouf il nous localise.  Bein reste plus qu’à attendre le dépanneur.  A plus tard……….  On vous disait bien que nous allions vivre une grande aventure.

                                                 0000000000


Arrive un grand dépanneur, larges épaules, petites boucles d’oreilles, mèche blonde sur le front et en plus il répare notre maison à roulettes. Un vrai miracle ce dépanneur.

Nous quittons Duderstad à 15 h, direction le Danemark. L’autoroute est plus languissant que la veille, bordée des 2 cotés par d’immenses forêts. Forêts et éoliennes.  Un détail technique, je hais les toilettes d’autoroutes Allemandes, toutes en inox !  L’horreur… si au moins il faisait chaud.

Nous arrivons à 20 h à l’embarcadère pour le Danemark (Puttgarden).  Le ferry part 15 mns plus tard. Nous dormirons ce soir en Scandinavie.  Sur le ferry direction la boutique détaxée.  Georges s’achète  son parfum et moi la crème anti- âge spéciale pour rajeunir de 15 ans.

Nous débarquons sans encombre à Redbyhavnha , les douaniers ne nous regardent même pas et nous partons à la recherche d’un coin pour dormir.  Une autoroute 2 voies, pas beaucoup d’indications, il commence à se faire tard et nous somme fatigués.  « Amanda »(GPS) interrogée, nous indique un camping à  11 Kms, ne faisons pas les difficiles pour ce soir.

À  22 h, plus Personne au camping, mais il est ouvert, nous entrons et nous installons.  Un petit tour à pied, nous amène sur une plage qui borde tout le camping. Une odeur de sel, il fait frais, il fait nuit, nous sommes fatigués  après 470 Kms sur  route. Demain est un autre jour.
 
Mercredi 19 Mai Stubbekobing

Nous décidons de passer a journée au camping pour décompresser, marcher nous promener et nous détendre. La mer, un superbe parc créé en 1929 avec des arbres gigantesques, un charme pourpre en particulier, plein d’oiseaux, c’est vraiment très agréable.

Et puis je vais en profiter pour régler mon problème internet,  J’appelle donc le service client SFR
 Je vous passe l’attente, les différents services, et après le 3eme technicien on me passe la niaise de service qui m’annonce qu’à Montbéliard on ne m’a pas donné la carte sim qui correspondait à ma clé. Alors là, dialogue de sourds :

Il faut changer la carte sim.
OK, vous avez une boutique SFR au Danemark ou en suède ?
Ah non, faut la changer en France
Alors quelle est la solution ?
Je vous l’ai dit madame, faut changer la carte.
Je ne reviens que dans 2 mois. Et la clé je l’ai acheté pour ce voyage.   Vous ne pouvez pas m’envoyer une clé par la poste  ici ?
Ha non, je ne peux l’envoyer qu’à l’adresse qui figure sur votre contrat.
Mais à mon domicile je n’en ai pas besoin, j’ai déjà une connexion internet. A ce compte là, résilier mon abonnement
Ha Moi je ne peux pas, seul le service client peut.
Passez-moi le service client……………………………. »

Je raconte une nouvelle fois mon histoire
Une voix pleine de sourire me répond :
« Bien sur Mme Landro, je peux suspendre votre contrat, vous continuer à payer l’abonnement, mais les minutes se cumulent et vous pourrez vous en servir lorsque vous remettrez votre ligne en service« .

A ce moment la vous avez du m’entendre crier de France, non ?

Enfin, après 3 autres interlocuteurs on m’envoie une nouvelle carte sim en suède au prochain camping ou nous serons donc obligé d’aller. »

A part cela, le camping est sympa dans un cadre idyllique au bord de mer et il fait beau.  Cet aprèm un peu de vélo. Et repos. Demain est un autre jour.

JEUDI 20 MAI DE STUBBEKOBING à Nyborg en passant par Faborg Odense

Il a plu toute la nuit.  Nous quittons le camping à 11 h en direction des îles danoises. La première Lalland ou se trouve notre camping, ensuite Fionie et Sjoelland.  Il y a un peu de brume qui se dissipe assez vite, nous laissant un beau soleil et des températures agréables.

Un pont de 2O Kms nous conduit à Nybord. Nous déjeunons près d’une grande plage ou nous faisons une promenade après le repas, à la grande joie de notre Alto.
 

Ensuite nous allons vers Fagor sous une température de 22 °. Un joli port, une rue marchande et le centre ancien, avec des maisons jaunes, une place avec une statue assez énigmatique.

Ensuite direction Odense, qui doit son nom à Odin, dieu de la mythologie scandinave.  La patrie de Hans Christian Andersen. Tous les parcs portent son nom.  Un quartier lui est dédié et sa maison natale se trouve dans la rue  bangs boder, une petite maison jaune et  basse.

Sur la place une exposition de bronzes assez impressionnantes, de SDF, mendiants de toutes sortes.

Dans le parc Andersen tous les jeunes de la ville semblent s’être rassemblé sur les pelouses, tous en tenue d’été.  Petits tops à bretelles, robes bain de soleil pour les filles, shorts et torse nu pour les garçons.  Nous sommes sans doute les plus habillés et les plus vieux.

De retour au parking, nous rencontrons des français qui ont déjà fait le même voyage que nous, au début de leur retraite et qui cette fois ne font que le Danemark.

Retour sur Nyborg ou nous allons passer la nuit sur une aire de service   après 295 Kms



Vendredi 21 mai de Nyborg à  Roskilde 

Nous sommes encore en rade.  Appel à Mondial assistance.  Mais cette fois nous avons demandé à ne pas être seulement dépanné, il faut qu’il trouve pourquoi nous ne démarrons plus. Pas envie d’appeler un dépanneur dans chaque pays. Quoique ……

Nous n’avions pas prévu de visiter les Garages Ford Danois.  Mais après un bref pique-nique devant le garage nous voila repartis en direction de Roskilde.  Rien ne nous arrêtera.

Roskilde, ancienne capitale viking, très belle cathédrale, jolie place du marché ou nous viendrons demain matin, musée des bateaux Vikings que nous visiterons demain également.

En attendant nous nous installons à la terrasse d’un café et regardons vivre la jeunesse de la ville.  Un des meilleurs moyens de visiter une ville.

Ensuite nous nous installons dans un camping, au bord d’un fjord.

Dès 18 H Les danois commencent à faire griller leurs saucisses et à prendre leur repas.  Ils sont installés dans le camping, comme dans une résidence secondaire.  Il faut voir les caravanes énormes, entourées de brises vues, planchers au sol, petits napperons et vases de fleurs, bougies décoratives. C’est charmant.

Beau coucher de soleil sur le camping.   114 kms



Samedi 22 mai de Roskilde à Cophenhague

Visite du musée de bateaux viking, après une rapide promenade sur le marché.

Épaves de 5 navires vikings, découverts dans le fjord en 1962. Ils avaient été coulés vers l’an 1000. Très belle exposition également sur la vie des vikings. On apprend plein de chose également grâce à un petit film.

Après le déjeuner nous nous rendons à Copenhague.


Un parking est mis à disposition des campings car.  Nous y rencontrons des aubagnais, dont la fille habite Auriol. Ils ont notre âge, fête pendant ce voyage leur 40 ans de mariage et ont la photo de leur 4 petits enfant dans le camping car.  Cela ne vous dit rien ?  Ils font le même tour que nous, mais à l’envers.  Nous décidons que si nous nous retrouvons en cours de route, nous boirons le champagne.

Visite de la ville de Copenhague.

La place de l’hôtel de ville qui grouille de monde et le superbe édifice datant de 1905. Mais surtout Stroget, une longue voie piétonne bordée de boutiques, glaciers, bijoutier, avec des artistes de rue qui jouent de la musique,  qui chantent ou font du mime.  Une rue très animée, très gaie.  Les Danois sont très sympathiques.  La ville semble un peu déjantée.  Des jeunes assis en rond sur une place, faisant la cuisine dans la rue.  Et les vélos…. Ils font tous du vélo, petits et grands, en jeans, en talons aiguilles, en robes du soir, enceinte jusqu‘aux yeux, les cheveux verts ou roses.   Même les bébés sont dans des  triporteurs.

Des vélos de partout, mais comment reconnaissent ils le leur ?  Certain on des bouquets ou des guirlandes de fleurs sur le guidon, de jolis paniers en osier.  Ils semblent vivre dans la rue. C’est vrai qu’aujourd’hui le soleil est là.

Dans le centre ville un immense parc d’attraction, le Tivoli, rassemble la jeunesse.  De l’extérieur on entend les cris provenant des manèges, grand- roues et autres attractions.

Ce qui nous a surpris aussi c’est de les voir marcher pieds nus dans les rues de Copenhague.  Aujourd’hui 43 Kms motorisés, mais des kilomètres à pied.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Dimanche 23 mai  Copenhague à Granna  

Ce matin nous devions visite le quartier  Christiana, le quartier hippie de Copenhague.  Mais un marathon nous empêche d’y accéder.  De toute façon, Copenhague mérite une visite plus approfondie et la petite sirène n’y est même pas.  Alors nous y reviendrons.

Nous traversons tout le centre ville désert ce matin, cause marathon et c’est bien agréable.  Visite en maison à roulettes, nous ne croisons que quelques joggeurs et familles faisant du vélo bien entendu.  Nous allons visiter les alentours, dont Lyngby, mais il ne fait pas beau, même froid et il n’y a rien d’intéressant.  Nous prenons donc la route de la Suède.



Des arbres, des pins, des kilomètres de pins plus tard…………. Nous arrivons en Suède  par un grand pont et un tunnel de 39 Kms au total, à MALMO.

Nous nous arrêtons à la première grande surface que nous croisons pour faire des courses. Ici les grandes surfaces sont ouvertes le dimanche.  Les rayons sont surprenants.  Pas de vin ni d’alcool. Beaucoup de mal à trouver des eaux minérales sans gaz, ni parfumées.  Par contre des rayons sans fin pour les barbecues, sauces, saucisses, travers de porc.

Arrivée à Granna !

Joli petit village aux maisons de couleur tendre et ou la spécialité est le sucre d’orge, aux rayures blanches et rouges, appelé polkagrisar. Nous en achèterons demain, car ce soir toutes les boutiques sont fermées (à 17 h comme au danemark).



Nous nous installons sur un parking, ou se trouve déjà 2 autres camping car, et allons ensuite sur la terrasse d’un petit restaurant, face à la mer, déguster des spécialités de la mer.

Un autochtone nous explique qu’il y a encore 15 jours il y avait de la neige et qu’à noël, le lac était gelé.  Il nous a fait installé dans un coin de terrasse tranquille, nous a aidé avec la serveuse, il semblait ravi de parler anglais et pourtant avec moi ce n’est pas un cadeau.

Après le repas nous avons vu décoller une montgolfière.  Granna est la ville natale de Salomon August André, qui périt lors du survol du pole nord en ballon, en 1897.

Aujourd’hui 493 Kms

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Lundi 24 mai de Granna à Stockholm 

Après l’achat des sucreries, il y aura des bonbons pour tous mes chéris, nous prenons la route de Stockholm. Toujours beaucoup d’arbres la route est un peu languissante.  Mais nous arrivons  dans le camping de Bredang- Stockholm ou doit arriver ma clé internet.  Bien sur, elle n’y est pas encore, en principe elle arrive  demain.   Mais demain est un autre jour. 

En attendant, nous nous installons et faisons une grande lessive de la maison à roulettes et du linge.  A côté de nous des français de la région parisienne. Le camping a internet, mais vous ne me croirez pas, ils ont des problèmes de connexion.

To day 288 Kms 


Mardi 25 mai Stockholm

Cette nuit, il faisait grand jour quand nous avons entendu la pluie tomber. Vite nous nous sommes levés pour rentrer le linge, il était 3 h du matin.

Un peu fatigués ce matin pour commencer la visite de cette grande et belle ville.  D’abord nous prenons le métro, qui est à 750 m du camping, et qui nous laisse dans le centre ville.  Il pleut, il fait froid. (4°)

Nous nous promenons d’abord dans la vieille ville (Gamla Stan) aux pavés inégaux, aux ruelles étroites abritant des boutiques, des artisans, de vieilles maisons très pittoresques.



 Nous voyons au passage le palais royal, ou un peu plus tard nous verrons la relève de la garde.
En attendant j’achète des gants en laine, dans la grande rue commerçante, Osterlanggatan, ou tous les touristes se retrouvent devant les boutiques de souvenirs. Aujourd’hui ils vident leur stock de gants, écharpes et bonnets.

Nous passons devant le musée NOBEL, ensuite nous visitons l’église allemande dédié à Ste Gertrude patronne des  voyageurs. Très richement décorée, avec une chaire d’ébène soutenue par un ange à genoux et les apôtres,  la tribune royale située dans un angle toute en dorure.


Nous entrons dans la cathédrale, ou grande église de Stockholm, ou sont célébrés les mariages royaux et les couronnements.  Église de style gothique en briques rouges, on y trouve les bancs royaux, une superbe chaire ainsi que la statue de Saint Georges terrassant le dragon.  Je ne vous dis pas la fierté du mien de Georges,  il s’y croyait.  A l’entrée de l’église un globe éclairé par des bougies, lieu de rencontre des paroissiens.

Nous pénétrons dans une galerie marchande souterraine, ce qui en outre nous permet de nous mettre à l’abri.  Il est clair que comme Copenhague, nous ne pouvons pas visiter le vieux Stockholm en une journée ou même deux.  Nous terminons la journée par une mini croisière sur la mer baltique et le lac Malaren, qui nous promène d’un pont à l’autre.  La promenade est agrémentée d’un commentaire, fort intéressant et en français,  sur les lois sociales, la vie  en suède et les monuments que nous croisons bien sur.


Mercredi 26 mai Stockholm  


Aujourd’hui le temps s’est radouci et il y a le soleil.

Nous reprenons notre métro en direction du musée Vasa cette fois.

Le 10 août 1628, le Vasa, le plus beau navire de la marine du roi Gustave II Adolphe, leva l’ancre pour son voyage inaugural.  Il coula  20 mns après.  Pendant plus de 300 ans, il resta enfoui dans la boue du port de Stockholm ce qui le conserva, certainement. Il fût renfloué dans les années 60.   Très beau bateau, mais aussi très belle reconstitution. A partir des squelettes retrouvés dans le bateau, ils on reconstitué les visages de certains des matelots ou officiers. C’est saisissant.

Après ce musée, de 5 étages,  ou l’on circule dans une semi obscurité, nous nous promenons dans les jardins  de Djurgarden. Promeneurs, joggeurs, cavaliers, et bien sur vélo circulent dans ce parc tout  au long de la baltique. 

 

 

 

 

 

Nous voulions visiter le musée de plein air de Skansen, mais nous sommes trop fatigués et préférons nous asseoir à un petit bistro en regardant les bateaux passer sur la baltique, avant de reprendre le métro.

La ville Stockholm est constituée de 14 îles qui ont chacune leur spécificité,  les affaires, le commerce, les divertissements, etc…..

Un circuit touristique a été créé autour de Millénium et de tous les lieux décrits dans le roman, comme plus belle la vie à Marseille.
 
JEUDI 27 MAI  de Stockholm à  Soderhamn en passant par  Mariefred,  Strangnas et Uppsala

Sur les conseils avisés de mon voisin parisien, je pars faire le tour du camping avec mon ordinateur sous le bras.  Et Euréka je trouve un point de connexion près de la laverie.  Super.

Beaucoup de français en vacance en Suède, des retraités comme nous bien sur, mais des jeunes aussi. La population de Stockholm est très métissée.  Notre camping est près d’une cité et diverses communautés y vivent.  Des noirs et des pakistanais qui sont commerçant comme partout. Dans le centre de Stockholm beaucoup de jeunesse, des tatouages, des piercings (en grand nombre) quelques gothiques. En fait, presque la même jeunesse que partout ailleurs.

Nous partons vers Uppsala en faisant le tour du lac Malaren. Nous nous arrêtons à Mariefred avec son  château de Gripsholm et une importante collection de pensées.

Ensuite nous nous dirigeons vers  Strangnas sa superbe  cathédrale et ses petites maisons en bois  dans la rue Gyllenhjelmsgatan, datant de 1640. Ensuite direction Uppsala et sa superbe cathédrale, dont le maître d’œuvre, un Français lui a donné un caractère gothique. Commencée vers  1270 elle fut terminée en  1435;Y repose le roi Gustav Vasa et ses 2 épouses. Un magnifique crucifix en argent et Cristal sur le maître autel.

Nous nous arrêtons à BJORKLINGE sur un petit parking près d’un bois et d’un lac.  Pas très rassurée la Michèle, Un élan ne va  t il pas nous sortir du bois ? 

 

Nous avons effectué 202 Kms


Vendredi 28 mai de Bjorklinge à Harnosand en passant par Sundsvall

Pluie toute la nuit.  Nous partons sous un ciel de grisaille et 8°.  Avant de partir nous ramassons notre brin de muguet porte bonheur pour notre maison à roulettes.  Un grand champ près du camping car, mais les clochettes ne sont pas encore bien ouvertes.

Tout au long de la route de la brume, des nuages.  La température monte à 14 °  mais redescend très vite.

Nous arrivons à Sundsvall, ville industrielle depuis le 19 e siècle. La grève des ouvriers en 1879 fut le premier conflit  social important de la Suède, et est à l’origine d’un puissant mouvement ouvrier.



Sundsvall fut dévastée par un incendie en 1888 et les  propriétaires des aciéries, des aristocrates, ont reconstruit la « ville de pierre ».  De grandes avenues sont bordées d’imposants hôtels particuliers inspirés des palais de la renaissance italienne et des châteaux français et allemand.

Nous nous arrêtons dans un petit camping très rudimentaire à  Harnosand, ouvert seulement 2 mois par an et depuis quelques jours apparemment.  Nous sommes les seuls campeurs.  En bordure d’un lac, dommage qu’il ne fasse pas beau.  Au fond du parc un couple de rennes avec leur bébé.  Ce sont mes premiers rennes des vacances.

 


 Samedi 29 mai de Harnosand  à  Ornskoldsvik

Aujourd’hui c’est l’anniversaire de l’aîné de mes petits fils.  Matisse a 6 ans aujourd’hui.  Ce serait bien que je trouve une borne wi fi.

La Suède est un pays de lacs et de forets. Et lorsqu’il n’y a pas de lacs, ce sont les Fjords.

Super promenade. Nous somme partis en direction d’Ornskoldsvik en faisant le tour des petits ports.  Les écuries paroissiales de Nordingra, la chapelle des pécheurs de Barsta, ou nous avons retrouvé nos voisins de Stockholm, et Norrfallsviken, Bonhamm.  Des lacs, des forêts, des scieries.  Ensuite la ville d’Ornskolsvik avec son tremplin  et ses pistes de ski en pleine ville. Vraiment une belle balade.  Et ce soir j’ai internet. 

  

Dimanche 30 mai Ornskoldsvik  Camping de Gullviks DOMSJO  Lat 63 12 957 long 18 49 495

(La latitude c’est pour ceux qui essaye de nous localiser)

Aujourd’hui notre anniversaire de mariage 40 ans.

Il a plu cette nuit, et  pendant le petit déjeuner le soleil est revenu. Nous voilà donc partis en    promenade au bord de plage sous un beau soleil. Tout au long des plages, de petites cabanes en bois abritent un  foyer pour faire des grillades, des tables des bancs.  De jolis petits cabanons en bois et de très belles villas les pieds dans l’eau.


Nous sommes rentrés déjeuner et au moment de repartir, un orage qui a très peu duré. J’en ai profité pour mettre mes légendes sous les photos et nous sommes repartis en forêt sous un beau soleil.  Arrivés  au sommet (217m,  faut ce qu’il faut) Nous avons vu de  gros nuages noirs, on est rentré, mais pas assez vite.  Une belle rincée pour notre journée nature.  Mais ne dit on pas mariage pluvieux, mariage heureux ?  Donc c’est un bon présage aujourd’hui.

Néanmoins, sur le sommet de belles pierres,  toutes brillantes, je crois bien que pépé commence une collection pour ses petits fils.

Le paysage est sculpté par la période glaciaire. Des coulées de roches d’un aspect cristallin. On dirait une piste enneigée vue de loin.
                              

                                                                000000000000000000000000000000000

Ce soir pour notre anniversaire, restaurant spécialités suédoises.  Et vous savez quoi, ils m’ont fait manger du steak, enfin ce que eux appellent steak, à la gelée d’airelle ! Pommes de terre, Airelles, oranges, il ne manquait rien.  Pour quelqu’un qui n’aime pas le sucré- salé, j’ai été servi…. Mais si gentiment. La restauratrice sachant que c’était notre anniversaire de mariage, nous avait mis des bougies de partout et nous a offert le dessert.  Sympa, non ?



LUNDI 31 MAI  de  DOMSJO à  LYCKSELE 

Vous verrai une photo d’hier au soir, avant d’aller se coucher à 23 H. Il fait encore grand jour et cette luminosité va tenir pratiquement toute la nuit.  Très peu de noir complet.  Et le jour va aller en grandissant encore.

Départ ce matin du camping de Domsjo sous un grand ciel bleu et le soleil.  Je mets pour la première fois un tee-shirt…..  Dans le camping car, dehors on rajoute une petite veste.

Au départ, la ville de Ornskoldsvik  vue sous un autre angle. Beaucoup d’industrie, surtout du bois.



Nous partons vers les portes de la Laponie suédoise. Tout au long du parcours de nouveaux paysage plus montagneux, des scieries et si je croyais avoir vue beaucoup de forêts, je n’avais encore rien vue.  Mais mon premier élan dans la nature.  Un bébé je pense. Il buvait au bord de la route.

Nous voici rendu à LYCKSELE, ou se trouve un parc animalier des espèces  des pays nordiques.  Nous passerons la nuit sur le parking du zoo pour être fin prêt à l’ouverture.

Pas grand-chose d’autre à voir ici, si ce n’est les restes d’une statue de glace ou de neige, à l’entrée du pont  sur le fleuve d’ Uméalv et un reste de neige qui a été grattée, sur le parking ou nous nous trouvons.

Pour ceux, et surtout celle qui m’a posé la question, les maisons sont du rouge de falun, la couleur nationale de Suède.  (Le pigment est récolté dans les mines de cuivre de Falun).

 Ce soir lecture, préparation des prochaines étapes et repos après 219 Kms.

  Mardi 1er juin  de Lycksele à Skelleftea en passant par Uméa

Visite du Zoo de Lycksele, sous un grand soleil.  Difficile de voir les animaux, encore plus de les prendre en photo, car ils sont dans leur milieu naturel,  c’est très beau, mais ils ont plein d‘endroits pour se cacher, et ne se montrent que s‘ils en ont envie. Nous avons tout de même vu des élans, des lynx, des rennes, un cerf avec ses biches, des ours, des loups.  Et puis je me suis prise d’affection pour un renard qui m’a fait plein de bisous et qui pleurait pour que je le caresse.  Trop beau.  Nous avons également vu des phoques et assisté à leur repas.  Ils agissent comme des otaries.  Jouent au ballon, sautent et font des bisous à leur dresseuse.

Ensuite nous avons repris la route en direction de Luléa.  Nous nous sommes arrêtés à Uméa, sans grand intérêt et faisons une pause pour la nuit à Skelleftea.  Nous sommes au bord de  la mer baltique et avons pris l’apéritif dehors, face à la mer, en plein soleil à 20 h 15.  Super beau. Cela donne envie de ne plus bouger.  Nous sommes dans la Laponie suédoise.   286 kms


Mercredi 2 juin de Skelleftea à Pitéa.

Hier au soir Georges a pris des photos de coucher du soleil, jusqu’à minuit. Le problème c’est que Georges s’est couché à minuit, mais pas le soleil. Et ce matin nous l’avons retrouvé brillant de mille feux et nous permettant pour la première fois depuis le début de ce voyage de prendre le petit déjeuner dehors.  Un vrai bonheur.

Ensuite nous sommes partis visiter Skelleftea.

Tenue estivale, gambettes à l’air et tee-shirt manche ¾.  La température 16 °  et au plus fort de la journée 20 °.  Oui mais si on attend les 30 ° on ne les sortira jamais.  Il n‘y a qu‘à voir les suédois qui ont investi toutes les pelouses de la ville en maillot de bain pour bien se rendre compte que c‘est l‘été.

 D’abord les courses dans un Maxi ICA.  Nous avions fait la supérette ICA, le supermarché ICA  et voila il ne nous manquait plus que le MAXI.  Vivons dangereusement, nous avons acheté des tranches de steak de rennes…… de la salade de pomme de terre préparée avec de la crème fraîche et un poulet cuit à leur façon, il est tout rouge.

On ne trouve pas de vin, ni d’alcool dans les commerces d’alimentation ou hyper suédois.  L’état a le monopole de l’alcool et celui-ci est vendu dans des boutiques tenues par des fonctionnaires et qui sont interdites aux moins de vingt ans.

Visite de Nordana Kulturcentrum. Le centre d’artisanat ne doit ouvrir que plus tard, il n’y avait qu’un brocanteur d’ouvert.  Dommage. 

Ensuite nous avons visité l’ancien village paroissial de Bonnstan. Au 15 °  siècle, la réforme obligeait les paroissiens à aller chaque dimanche à l’église. Aussi des villages se constituaient autour de l’église paroissiale. Ce village comporte 116 maisons. L’église paroissiale de Skelleftea construite dès 1324 et agrandie plusieurs fois depuis, blanchie à la chaux se dresse sur la rive de la Skellftealven.  Elle contient beaucoup de sculptures en bois.   L’intérieur est tout blanc, très dépouillée, avec le vieux crucifix  d’époque médiévale suspendu au dessus de l’autel, et derrière, un vitrail bleu.

Nous avons terminé par une autre église beaucoup plus moderne  St Olav kyrkan

Nous reprenons la route vers Luléa, mais n’y arriverons pas.  Nous nous arrêtons pour boire le thé sur le parking d’un village reconstitué de pécheurs lapons, toujours au bord de la baltique.  Une merveille.  Nous y rencontrons un couple de français originaire du Loiret qui vient en Laponie pour la 4eme fois.  Il ne s’en lasse pas et compte bien y revenir encore.  Nous décidons de passer la nuit ici.

De petites cabanes en bois qui ont été transférées du village d’origine, à cet endroit, restaurées et meublées. A côté un phare et une grosse cloche qui servait à guider les bateaux, lorsqu’il y avait du brouillard.

Nous faisons une belle ballade d’une heure et demi, dans la forêt, qui nous mène jusqu’à une plage.  Nous voila installés pour la soirée, face à la mer et Georges vient de me dire : « Que c’est beau ici »  et moi de lui répondre : « On dit ça tous les soirs. »



Demain soir nous devrions dormir dans un village same.  Mais demain est un autre jour. 95 kms
JEUDI 3 juin de Pitéa à Jokkmokk en passant par Gammelstad

Je comprends mieux pourquoi, dès la sortie d’un rayon de soleil ils sont tous en maillot.  La température et la météo change d’un jour à l’autre.  La pluie s’est mise à tomber dès le petit matin et n’a plus cessée de la journée.  Ressortis, les pulls et l’anorak, les chaussettes et pantalons longs.

Mais cela ne nous a pas empêché d’apprécier notre visite de Gammelstad.  Même sous la pluie.  Une superbe église gothique suédois tardif,du 15e siècle construite en granit rouge et gris, Pendant notre visite, un couple avec un bébé répétait pour leur mariage, avec la femme pasteur.  J’ai gardé la petite fille pendant la répétition.  Une jolie petite blonde qui commençait à faire ses premiers pas. 

 Comme hier le village paroissial tout autour, mais beaucoup plus grand, beaucoup mieux conservé.  Le retable de l’église est une pure merveille et les fresques du cœur ont été découvertes en 1909, lorsqu’on retira la chaux qui avait été apposée sur les murs. Le crucifix est d’époque médiévale. 

Un peu plus loin le musée de plein air de Hagnan , le village des paysans, avec les vieux outils, les fermes  réaménagées, des costumes.  Vraiment le village à ne pas manquer.



Ensuite nous avons traversé le cercle polaire avant d’arriver à Jokkmokk.  Nous allons rester quelques jours ici.  Pour voir le musée d’abord puis des randonnées et du repos.  252 kms

Vendredi 4 juin Jokkmokk

Nous avons visité le musée Ajtte de Jokkmokk, l’exposition « les saamis peuple du soleil et du vent«.  Le musée est conçu comme une grande hutte same.  Rond avec une grande salle centrale et plein de petites salles tout autour.  Dans chacune d’elle la vie, les coutumes et les croyances de ce peuple nomade devenu au fil du temps sédentaire. L’élevage du renne, la chasse et la pêche, la vie dans une hutte, les costumes.
 La vie, la naissance le choix du nom same, et la mort. Sajva était l’autre monde ou les morts allaient, le paradis des samis. Les chamans qui étaient à la fois les médecins du corps et de l’âme, leurs dieux, si proche de la nature, l’ours sacré…; c’était passionnant.  Très bien fait, bien expliqué, des vidéos, des photos, de vieux films.

Ensuite nous avons visité l’atelier d’un artiste peintre et sculpteur sur bois.  L’expo n’était pas encore bien installée. Et un jardin botanique ou les fleurs n’ont pas encore poussé.

En fait, en dehors du musée il n’y a rien à Jokkmokk.  Décidons de partir dans la montagne demain.  14 kms
Samedi 5 juin de Jokkmokk à Kvikkjokk

Pendant le petit déjeuner il tombe quelques flocons de neige.  Cela ne dure pas heureusement et nous décidons de partir tout de même jusqu’à Kvikkjokk.

Nous roulons jusqu’à la fin de la route, au pied du parc de Sarrek et ses sommets à plus de 2000 mètres encore enneigés. Il fait très froid, nous sommes au bout du monde, tout seul.  Après le repas nous partons marcher.  Nous longeons des rapides et grimpons dans la forêt.  Nous relevons plein de traces d’animaux, mais ne voyons qu’une perdrix.  Nous faisons trop de bruit et les élans doivent nous regarder passer en rigolant.  Sur qu’ils sont autour de nous. Nous marchons 2 H 30.  Ce soir on va bien dormir.  La marche, l’altitude et le froid.

Lorsque nous revenons vers notre maison à roulettes après la promenade, un couple de français est garé à coté de nous. Ils viennent très souvent en Scandinavie. Le mari y vient depuis l’âge de 15 ans, c’est la 18e fois qu’il vient. Et ils sont beaucoup plus âgés que nous et s’éclatent dans leur camping car.

Nous reprenons la route de Vuollerim ou Georges veut voir un musée d’archéologie. Des fouilles ont révélés un village de plus de 6000 ans.  Nous dormons à côté d’un étang en bordure de forêt.297 kms

Dimanche 6 juin  de Vuollerim  à KEMI  Finlande

Cela commence mal aujourd’hui.   Le musée est closed. Sans autre explication. Nous nous dirigeons donc vers Luléa et de la nous rejoindrons les rapides de Kukkola.

Des jetées en bois délabrées, ou s’installent les pêcheurs, des cabanes et des moulins bordent ces rapides les plus longs de Suède, ou de Finlande, car en fait une rive est dans chaque pays. La frontière passe au milieu.

Nous partons pour voir les oiseaux dans le parc national de Botnie à partir d’Haparanda.  Nous ne trouvons pas le départ du sentier nature Décidément pas le bon jour.  Nous passons la frontière et espérons pouvoir voir le golfe de Botnie de l’autre côté.

Comme nous en avons l’habitude


Publié à 22:44, le 16/05/2010,
Mots clefs : d'Auriol au cap nord
.. Lien


Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

Où suis-je actuellement ?



Rubriques


Derniers articles

d'AURIOL AU CAP NORD SUITE ET FIN
d'Auriol au Cap Nord Suite
d'AURIOL AU CAP NORD

Sites favoris


Amis